AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Ven 18 Nov - 19:12

    Douce journée, je me prélassais dans les draps de satin. Le tissus était si doux, il flottait sur mes longues jambes. Je plongeais mes mains dans les coussins et fit un soupir d'aise, il était si agréable de ne rien faire, je ne faisais que m'étirer. Mes cheveux blond s'étalaient sur le lit, ils prenaient la forme des coussins, aucun bruit ne résonnait. Nos appartements étaient plutôt bien isolés du reste de manoir.

    Le silence était revigorant, je profitais encore quelques minutes puis je me redressais en même temps que je me levais. Je mis mes chaussures et partit à la salle de bain, je voulais prendre une douche, les miennes semblaient ne plus vouloir me donner d'eau chaude. Je me disais que ce n'était rien de bien grave, mais allez aux douches communes... Cela ne m'enchantait pas vraiment, je fis un nouveau bâillement avant de m'emparer de mon kimono de soie. Il était rouge, sensuel avec des motifs fleuris assez beaux .Une fois resserré autour de ma taille, a moitié ouvert ,il laissait entre voir la gorge profonde que traçaient mes seins, ma jambe droite était découverte a moitié l'air chatouillait ma peau. Un sourire se dessina sur mes lèvres bien que je ne sois pas totalement réveillée. Je tendis une main et ouvrit le tiroir d'une de mes commodes pour en prendre une pince.

    P
    uis je pris mes long cheveux blonds pour les rassembler,je me mis a les entortillés lentement avant de les relevés sur ma tête, je glissais ma pince dans les cheveux dévoilant ma nuque a l'air. Prête pour ton petit moment intime Rosalinda, j'espérais vraiment que personne ne viendrai me déranger, et surtout pas un homme. Pire surprise que l'on puisse me faire de si bon matin. J’allais oublier la serviette ! Je me dressais sur la pointe des pieds pour atteindre le haut d’une armoire avant d’attraper une grande serviette que je posai sur mon bras.

    C’est en refermant la porte derrière moi que je la fermais à clé, d’ailleurs cette clé était bien protégée entre mes seins à l’abri des mains indiscrètes, je ne tenais pas a ce que quelqu’un pénètre mes appartements. Ainsi, je traversai le couloir dans un pas silencieux, je croisais une ou deux concubines que je saluais de mon regard si félin.
    Les lumières éclairaient les grands corridors et ainsi illuminaient les longs rideaux rouges qui encadraient les grandes fenêtres. Je finis par arriver aux douches, je tournais la poignée de la grande porte puis la referma derrière moi. Je découvris avec bonheur que personne n’était la .

    « Seule parfait .. »


    Je déposais la serviette sur une barre de bronze et défit ma ceinture lentement alors que le kimono s’ouvrit peu a peu, je fis glisser celui-ci sur mes bras, sur tout mon corps jusqu’à ce qu’il se pose au sol dans un bruit sourd, je me retrouvais nue. Et sans plus attendre partis prêt d’une des douches dans un coin reculé , ma main se posait sur le robinet que je tournais lentement, l'eau afflua, les gouttelettes ne tardèrent pas a s’écraser sur le carrelage blanc et la fumée elle remontait aussi dans la pièce.
    De l’eau chaude ! Ce n’était pas trop tôt ! Je me glissais sous le jet d’eau en écartant la tête de côté, les flots de l’eau chaude coulaient le long de ma nuque, sur mon dos,et mes jambes. Cela faisait un bien fou et je n’aurai pas pensé être interrompue en ce moment si agréable, surtout par un homme.

    Enfin je l’espère pour lui~

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Milady Rosalinda le Ven 16 Déc - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Sam 19 Nov - 20:38

L'aube se levait à peine, le grand astre s'étirait péniblement projetant ses faibles rayons orangées sur la petite forêt qui bordait le somptueux parc du manoir. Heise c'était levé il y a trois heures : une insomnie que voulez-vous ! Il en avait de plus en plus ces temps ci. Il avait fait comme à chaque fois il s'était levé pour déambuler tel un fantôme dans son gigantesque studio sa grande maison. Il avait peint, un peu, mais peu fier du résultat il se laissa tomber dans un grand fauteuil. C'est quand ses yeux tombèrent sur le masque accroché au mur qu'il eut une idée.
Ce masque il le connaissait bien, il était de sa conception, et c'est sous les traits de cet oiseau qu'il se présentait de temps en temps au Manoir Black Rose. Et c'est en repensant à ce lieu si particulier qu'il eut l'idée d'y aller. Oh non pas pour rencontrer les concubines mais pour profiter du parc. Il est vrai qu'il l'avait traversé plusieurs fois et qu'à chaque fois il avait était séduit par la beauté féérique de ce grand jardin. Il décrocha donc du mur le masque richement orné, et prit sa majestueuse voiture son carosse (reveillant par le même coup le conducteur qui n'en était pas ravis).
Il n'y avait personne sur les routes de si bon matin, aussi arriva t'il plus vite qu'il ne l'aurait dû. Se garant S’arrêtant sur le parking alors que les premiers rayons du soleil percés à peine, il mit un pied hors de son véhicule. Il portait un costume, encore, noir ce coup-ci, avec une chemise blanche et sans cravate. Il glissa le masque or et ocre sur son visage, et ferma sa voiture.

Ce coup-ci il évita soigneusement la belle avenue bordée de platane qui menait tout droit au manoir, mais il prit un autre chemin qui s'enfonçait dans la forêt. C'était tout simplement féérique, cette forêt hors du temps était éclatante de vie de si bon matin. Voilà près d'une demi-heure qu'il déambulait quand il entendu de petits piaillements. Les suivant, il quitta le chemin, s'aventurant prudemment à travers les arbres jusqu'à atteindre un bosquet de ronce. Enfouie sous les plantes épineuse Heise distingua le triste oiseau auteur de ces plaintes. C'était un hiboux, il avait visiblement l'aile blessée. Heise écarta prudemment les ronces pour saisir l'oiseau entre ses doigts. Celui-ci se débattu violemment si bien que Heise du se débattre avec les ronces avant d'enfin pouvoir coincer l'animal sous son bras. Lui caressant la tête Heise déclara sur un ton rassurant :

« Bouge plus mon petit, tu m'as ruiné mon costume, mais nous allons voir ce que nous pouvons faire pour ton aile. »
Il ne pouvait pas faire grand chose en vérité. Mais il prit la décision de prendre la direction du Manoir.

Arrivée à l’accueil il demanda de l'aide à l'hôtesse d'accueil qui s'empressa d'appeler une infirmière. Mais l'arrivée du Heise, les cris de l'oiseau, et le téléphone ne manquèrent pas d'alerter un petit groupe de concubines qui ne devait pas avoir dormi à en juger par leur manque apparent de pudeur. Si bien que l'une d'elle avoua finalement qu'elle avait fait quelques années d'études de vétérinaire et bien qu'elle n'avait pas son concours un père naturaliste au jardins de Paris et qu'elle pensait pouvoir prendre soin de l'oiseau jusqu'à ce qu'il guérisse.
Dépossédé de ce poids plume, et de cette lourde responsabilité Heise se retrouva face à la secrétaire. Il fut soulagé de voir que les concubines suivirent le cortège de l'oiseau meurtri.

« Et bien...quelle affaire ! »
« Oui...comme vous dites...alors monsieur masque quel est votre prénom aujourd'hui ? »

Demanda t'elle avec amusement, visiblement habitué à ses visites.
« Je ne sais pas...une idée ? »
Mais l'hotesse ne l'écoutait plus. Elle avait les yeux rivés vers son avant bras.
« Seigneur ! Vous saignez ! Aller vite à l'infirmerie. »
En effet Heise regarda son avant bras, et les ronces l'avaient griffé plus qu'il ne l'aurait cru. Il fit oui de la tête et monta à l'étage. Mais il ne se dirigea pas vers l'infirmerie. Il n'avait pas envie de la déranger de si bon matin pour si peu. Ainsi prit il le chemin des douches, pour passer sa plaie sous l'eau.

Il poussa tant bien que mal la porte avec le dos, et entra à reculons en se tenant le bras. Il retira comme il pu sa veste de costard et la laissa tomber par terre. Et il fit le constat affligeant que la manche de sa chemise était rouge sang, et que le précieux liquide pourpre gouttait de ses doigts ensanglanté. Il soupira et tira sur sa chemise pour faire péter les boutons. Chemise grande ouverte il pressa le bouton de la douche avec le coude et s'écarta vivement, pour finalement retirer le bras de sa manche en grimaçant de douleur. Voyant qu'il avait l'avant bras griffé assez sérieusement et qu'il saigné il glissa son bras sous le jet d'eau, en se disant qu'il aurait peut-être du aller à l'infi...
Relevant la tête toutes ses pensées furent chassées par une femme déesse qui se tenait là entièrement nu, et qui le regardait...


Dernière édition par Heise Ryvers le Mar 20 Déc - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Dim 20 Nov - 20:04

    J'étais enfin détendue dans un bon moment de détente, je n'entendais que le bruit de l'eau chaude couler encore et encore. Les yeux clos je profitais de ce moment qui m'était donné, se retrouver seul avec sois-même faisait toujours beaucoup de bien, je n'avais pas besoin de hair un homme. Car tout simplement il n'y en avait pas, je n'étais pas comme ça avant la révolution. Ma haine était née le jour ou j'appris que nous serions toutes soumises. Je n'avais pas besoin de rire avec Angie, ni de me montrer douce avec ma soeur. Je n'étais que moi contre moi et en ma seule compagnie

    Même toi Aaron tu n'aura rien pus faire contre ça, je t'ai jeté comme un vulgaire jouet, mais tu es un homme comme les autres. Donc je te haie, mes sentiments se tairont même si la douleur est dure a supporter, ta présence me manque et même si je ne te vois pas .... Je pense a toi. Je te déteste un peu plus que les autres hommes tu sais..Simplement parce que tu as fait prisonnier mon coeur.


    Alors que je pensais a Aaron, un bruit me fit tourner la tête, mon regard devint tout de suite dur et j'aperçus un homme à la belle chevelure brune. Il portait un costard, ou du moins au début, avant qu'il ne le laisse tomber et qu'il ne...Mais ou se croit-t-il et que se permet-t-il ! Je plissais les yeux en voyant les boutons sauter un a un au sol,bien que la vue offerte sur son torse fut horriblement alléchante. Je restais retournée bien que je le regardais mettre ..Ah oui..Un bras ensanglanté sous l'eau de la douche qu'il venait de mettre en marche. Il c'était donc ainsi blessé, un sourire en coin se dessinait sur mes lèvres. La situation finalement bien qu'irritante m'amusa au plus haut point, il me remarqua enfin et me dévisageait de la tête au pied. Et bien oui je suis nue pauvre mâle ca te choque ?

    Je portais un bras sur la serviette juste sur la barre de bronze et l'entourait sur ma poitrine pour qu'elle cache le reste de mon corps jusqu'à mes cuisses en arrêtant bien avant le robinet. Je me retournais l'air énervée et m'approchais naturellement de cette ignoble chose vivante.

    "Quel impolitesse de me regarder ainsi, il semble que vous ne m'ayez pas remarquer en entrant Monsieur... "

    Je fis une pause avant de venir tout près de lui pour me saisir de son bras, je le regardais de plus prêt en voyant les multiples griffures faites. Je ne sus pourquoi mais le fait de voir un homme, cet homme blessé me fit plaisir, très plaisir. Je pressais son poignet lacéré de mes ongles et appuyait volontairement sur une des blessures qui se mit a saigner jouissant d'un petit plaisir propre a lui faire mal puis le relâchait d'un coup sec.

    "Que vous arrive-t-il ? Nos concubines vous ont courus après et se disputaient votre bras ? Ou bien vous amusiez vous a des jeux du diable et aux plaisir de la douleur avec une femme ? Ces blessures vous sie magnifiquement bien..."

    Sur mes derniers mots je me fis plus insistante, ma voix caressante et mon regard plus intense. Inventer, il était si bon d'imaginer j'espérais sans doutes le rendre gêné par mes dires plus qu'indiscrets. Tu as eu le malheur de venir m'interrompre dans ce moment qui m'avait tant plus.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Lun 21 Nov - 19:35

Heise ne saurait pas dire qu'est-ce qui était le plus perturbant, voir un corps nu si délicieusement proportionné si...parfait; ou le fait que ce soit Milady Rosalinda, la propriétaire du manoir Black Rose. Les courbes aguicheuses de cette nudité appétissante étaient terriblement vertigineuses. A en perdre la raison. Heise tentait de garder son calme et de formuler quelque chose mais il n'en eu pas le temps. Elle fut plus rapide que lui, et se vêtu en moins de temps qu'il faut pour le dire. Elle avait enroulé une serviette autour de sa poitrine, laissant visible ses jambes interminablement longues, et les traits fins de son cou, et de sa clavicule. Vraiment...Mmm.
Cependant Heise connaissait Milady, et ça c'était assez perturbant aussi. Quand elle était venue dans son bureau pour lui parler ce projet de maison close, il l'avait reçue et écouté. Il avait eu un long entretien. Bon elle avait certes mise toutes les chances de son côté en ayant recueilli les engagements de hauts représentants, lobbyistes financiers. Mais le maire avait également dû donner son aval, et ce fut le cas. Certes ce coup-ci Heise portait un masque, mais aller t'elle reconnaître sa voix ? Ou son costume, sa posture, son parfum ou que sais-je ! Heise fut envahit d'une sorte de panique, injustifié probablement mais une panique tout de même.
Pour ne rien ajouter elle s'approcha de lui, et lui saisi le bras sans délicatesse. Elle venait justement de lui faire remarquer qu'il n'avait pas à la dévisager ainsi et que c'était extrêmement mal poli. Effectivement il ne l'avait pas remarqué en entrant. Enfin bref elle examina son bras sans faire preuve de la moindre douceur. Et pressa même un peu une plaie entre ses doigts. Heise grimaça de douleur. Elle enchaîna immédiatement ses attaques en sous-entendant que des concubines lui avaient griffé le bras ou qu'il avait des trips masochistes, ce qui ne manqua pas de faire sourire Heise. Pour le mettre mal à l'aise il faudrait jouer sur un tout autre terrain. Là c'était plutôt amusant. Elle sous-entendez que la plaie lui allait bien. Une hostilité envers les hommes qu'il avait déjà décelé lors de leur première rencontre (quand il ne portait pas de masque) malgré tous les efforts qu'elle avait entreprit pour le dissimuler.


« Je sais le rouge me va à merveille ! » Dit il en souriant.
Il replongea son bras sous l'eau dans l'espoir de faire arrêter l'hémorragie.
Puis il ajouta très simplement :

« J'y peux rien moi si certaines concubines lancent des piques gratuitement. »
Bien entendu il ne visait personne et toute ressemblance avec une personne présente serait fortuite. Autrement dit il espérait qu'elle se sente particulièrement visée.
Il n'avait aucune envie de se laisser marcher sur les pieds. Au contraire ce petit jeu pourrait être amusant.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mar 22 Nov - 18:59

    Malheur, je devrais me montrer haineuse. Haineuse odieuse, et tout ce que vous voulez. Dieu ne devait pas avoir voulus que je vive une journée simple. Enfin autant en profiter maintenant qu'il c'était si gentiment présenter a mes yeux. Il était tombé au mauvais moment c'était une chose évidente, car oui ce qui est sure c'est qu'il était seul avec moi, seul dans ces douches. Je n'allais donc pas lui faire de cadeau, pas besoin de me montrer douce ou encore gentille alors que j'étais de mauvaise humeur, je n'allais pas le cacher comme je le fais si souvent. Il aurai droit à un traitement de faveur même si au final il saurai qui je suis réellement. Une peste sans doute mais et alors ? ~ Il le méritait puisqu'il était un mâle. Je devais avoué qu'il était malgré tout...sexy et appétissant.

    Plus je le voyais plus je sentais un certain sentiment de familiarité monter en moi, l'avais-je déjà rencontré auparavant ? Je ne sais quoi quand je regardais ce corps me rappelait quelqu'un mais qui ? Son visage ne m'était pas mis à découvert, caché par un masque. Je ne montrais pas a quel point cela me déconcertais. Je détaillais son cou musclé ses traits de visage fin, et son torse alors que je m'attardais sur les muscles finement taillés et ..je détaillais un tatouage en forme de dragon sur sa peau claire.

    Il remit son bras sous l'eau avant de me rétorquer que le rouge lui allait effectivement bien, mais c'est qu'il faisait de l'humour ? J'étirais mon sourire en coin et le regardais toujours de mes yeux mordorés, je déplaçais ma main sur le bouton pour régler l'eau chaude et le tourna délicatement pour rendre l'eau brûlante, j'ajoutais :

    "Il faut bien désinfecter votre blessure alors~"

    Un petit rire mauvais résonna contre les murs de la salle commune. Oui, je venais probablement de le blesser encore plus mais je ne voyais aucun mal a faire pareille chose. Bien au contraire mes gestes n'étaient que pour punir tout les hommes de leurs mauvaises pensées. La remarque suivante me fit hausser un sourcil, qu'insinuait notre jeune homme ? Concubines qui lançaient des piques que c'est amusant. Il n'était pas gêné comme je l'aurai espéré mais il se prit au jeu, ou du moins en cet instant. J'avançais lentement ma main et prit son menton entre mes doigts prenant un air des plus doux qu'il soit d'exister, ma voix se fit volontairement mielleuse.


    "Oh de qui parlez-vous donc ? Personne n'est ainsi en ce lieu, ce genres de personnes sont si détestables je trouve, oui absolument. Je ne vois pas de qui vous parlez"


    Je pris un petit air boudeur au passage avant de finalement secouer lentement la tête. Je niais totalement le fait de l'avoir pratiquement agressé alors qu'il ne venait que se soigner, je me plaisais si bien a me montrer douce, gentille, compréhensive ..Et mais n'allez donc pas croire que je vais tout vous dévoilez de moi, je me sentais comment dire...Nu ! C'est le bon mot. Et je me décidais a relâcher son menton déclinant mon regard de son visage.

    Je quittais un instant ce jeune homme pour le moins charmant pour me diriger vers la porte des douches que je fermais a clé bien sur en laissant celle-ci dans la serrure au cas où Monsieur et moi aurions l'envie pressante de quitter l'autre dans de plus brefs délais. Je revenais prêt de lui l'air de rien et minaudais un air innocent.


    "Faites attention à vous ....Je vous connais si bien vous même le savez~"

    Je fis un clin d'oeil au bellâtre et repartis vers la douche, car malgré tout je n'avais pas finit , je lui tournais le dos déroulant alors la serviette que je relaissais sur la barre. Je remis l'eau en route laissant en suspend mes insinuations, évidement je ne savais pas qui était ce jeune homme, malgré la familiarité qu'il me rappelait. Je mentais très bien et mon air complice devait et je l'espérais l'avoir persuadé.

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Milady Rosalinda le Lun 27 Fév - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Dim 4 Déc - 16:58

Heise ne pouvait pas deviner qu'elle le trouvait sexy et appétissant, en même temps elle ne faisait rien pour lui faire comprendre. Au contraire il avait l'impression désagréable d'être justement l'intrus. Mais il n'avait pas non plus pour habitude de se faire marcher sur les pieds, et puis il était bon dans la confrontation. Au fond il savait bien que la charmante demoiselle ne pouvait le détester à ce point. C'était probablement parce qu'il l'avait dérangé, et l'avait mangé des yeux. En réalité tant qu'elle ne l'avait pas reconnu elle ne pouvait pas le haïr à ce point. Espérons que le masque suffirait à son anonymat, car Milady était la seule concubine à l'avoir déjà vu sans masque.
Elle s'approcha du bouton d'eau et régla la température un peu plus haute. Et cela provoqua l'effet escompté puisque qu'il se brûla sous la chaleur. Heise n'était pas du tout maso mais ce petit jeu de 'rapproche toi je pique' l'amuser un peu. Certes il avait un peu mal au bras. Mais il était amusé par son comportement, et curieux de voir comment aller évoluer la suite de cette rencontre pour le moins surprenante. Elle s'approcha de lui, trop dangereusement, pour que ce soit anodin. Cette fois Heise était préparé à un mauvais coup. Elle prit délicatement son menton entre ses doigts et entra dans son jeu en avouant qu'elle ne voyait vraiment pas quelles concubines pouvait être à ce point piquante. Son air douce et tendre ne trompez pas Heise, et il restait sur ses gardes. Inutilement, puisqu'elle finit par lâcher son menton, et s'approcha doucement de la porte des douches qu'elle ferma à clé. Avait elle des idées derrière la tête ?
Elle s'approcha doucement de lui l'air de rien. Et lui lança une petite provocation. Lui lançant qu'elle le connaissait bien, et qu'il le savait très bien. Le coeur de Heise se sera soudainement. Le clin d'oeil complice qu'elle lui lança l'acheva. Alors elle l'avait reconnu. Ce n'était que le début des ennuis dans ce cas, car elle avait le pouvoir de le faire chanter. Ho bien sur Heise ignorait qu'elle bluffait complètement et qu'en réalité elle ne savait pas du tout qui il était. Il faut dire qu'elle mentait bien et qu'il n'avait pas vraiment de raison de croire qu'elle lui mentait. Maintenant qu'elle connaissait sa vraie nature deux options possibles, soit elle avait peur de son pouvoir (il pourrait faire fermer le manoir), soit elle avait conscience qu'elle avait surpris le maire de Paris dans une maison close, et elle pourrait le faire chanter.
Il porta lentement la main à son visage s'apprêtant irrémédiablement à retirer son masque qui ne servait plus à rien. Mais il s'arrêta en chemin en voyant la main fine de la belle concubine poser sa serviette. Elle s'était à nouveau dénudée. Complétement captivé par la vision de la chute de ses reins qui s'éloignait lentement. Elle avait un dos magnifique et ses jambes interminables se croisant sensuellement dans sa démarche féline avaient le don de l'hypnotiser. Et je ne vous parle même pas de ses fesses extraordinairement appétissantes. Comment pouvait on avoir un corps si délicieusement parfait et vivre dans un endroit si...Enfin les déesses ne vivent pas parmi les hommes, encore moins par les temps qui cours.
Remarque cela expliquait probablement son humeur maussade. Heise sourit à cette idée, mais il se dispensa bien de lui faire partager cette idée : 'ça y est j'ai compris, tu es une déesse c'est pour ça que tu ne peux pas m'encadrer'. Quoi qu'il en soit il avait d'autres choses en têtes, d'autres horizons à contempler. Il avait envie de la suivre, de s'approcher d'elle et de tendrement l'enlacer. Mais il se retint, elle ne l'attirerait pas si facilement dans ses filets, c'était décidé.

« Puisque vous m'avez reconnu si facilement...C'est que je vous ai marqué, quelque part c'est flatteur. »
Il essayait de retourner la situation à son avantage. Il ne pouvait pas savoir ce qu'elle pensait de lui, disons que pour une femme le désir n'est pas aussi facilement décelable. Alors que chez un homme...bref.
« Alors...que pense la propriétaire des lieux de ma présence ici ? »
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Jeu 8 Déc - 18:53

    Je reprenais ma douche tournant le dos au monsieur avec qui je m'amusais pour le moment, celui que je détestais aussi pour le moment. je feignais l'ignorance en m'occupant de moi et de mon corps; oui le plus important a mes yeux..Mon corps qui bizarrement était figé ses derniers temps, je me demandais bien ce qu'il m'arrivait mais tout allait bien. Je ne le regardais pas pour cette fois, maintenant que la porte était fermée a clé personne ne viendrait me déranger sauf peut-être lui juste derrière moi. Même si je ne le regardais pas j'avais sentis son regard sur moi, dans mon dos. C'était peu gênant pour moi, ce n'était ni le premier ni le dernier à voir mon corps.

    Par contre ses mots ne plurent mais pas du tout, je tournais la tête de profil en biais en posant mes yeux sur lui, je relevais le visage un peu vers le haut alors que je passais mes bras croisés sur ma taille puis mes hanches féminine arrondies. Je les laissais dessus.
    D'une voix terriblement sensuelle je répondis légère bien que piquée au vif. Oui dire qu'il m'avait marqué mais quel culot ! Et puis lourd de sous-entendus comme on a l'esprit tordus comme moi. Marquer quelque part ..Grr...Arrogant d'homme !

    "Excusez moi mais qu'insinuez-vous au juste ?"

    Je fis une moue de mes lèvres, j'étais plutôt piquée au vif mais je me contrôlais plutôt bien pour le moment. Je pus détailler a nouveau son torse, terriblement attirant, je n'aimais pas les hommes en soit mais leurs corps....Je les vénérais de loin, c'était si admirable, les muscles qui les composaient, ils étaient appétissant. Large d'épaules, un cou musclé et puis...Des reins forgés surtout. Il demandait ce que je pensais de sa présence il saurai alors .

    "La gérante pense que vous l’interrompez dans son moment d'intimité de si bon matin, oui elle se sent un brin concernée quand elle voit un homme très arrogant se montrer torse nu, comme ça impunément devant ses yeux. Et puis faire sa devant moi VOUS votre si grande personne c'en est choquant, je n'aurai pas cru ça de vous ! Si les autres savaient ça "

    Je fis un sourire contrit et boudeur les yeux luisants d'amusement mais d'avertissement, par rapport a ses dires. J'aimais le fait de l'accuser d'insolence j'étais nue après tout, mais je l'étais bien avant qu'il ne vienne ici. Et c'était pour la douche. Mon petit jeu ne faisait que commencer et lui il semblait vouloir le continuer en me lançant ainsi des provocations. Suite a ça je caressais mes hanches lascivement l'air provocante, je savais combien un homme pouvait a la vue d'une femme nue ressentir du désir et je jouais bien la dessus bien que je ne puis savoir si cela avait un effet sur lui. Je fermais les yeux un instant pour mieux profiter de la douche en toute innocence d'ailleurs.

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Milady Rosalinda le Lun 27 Fév - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Sam 10 Déc - 14:00

Heise ne gagnerait probablement pas cette confrontation. Parce qu'il jouait en terrain ennemi. Mais il était amusé par la situation, et puis s'il était venu au manoir Black Rose X c'était pour prendre des risques. Elle fit ainsi mine de ne pas comprendre ce qu'il voulait dire. En même temps elle semblait tant lui en vouloir qu'elle ne reconnaitrait jamais qu'il l'avait marqué. Cela dit Heise n'en était pas vraiment persuadé, c'était simplement une stratégie pour l'agacé un peu plus. Cependant ce qu'elle insinua par la suite était bien moins amusant. Elle lui fit clairement comprendre que se pointer comme ça dans les douches, torse nu, et la déranger de si bon matin dans un moment de tranquillité était une faute grave. Sans aucun doute aurait elle préféré qu'il pisse le sang dans sa chemise en silence et dans le couloir. Une lente agonie pour l'impudent qui l'avait dérangé.
Heise sorti son bras de sous l'eau, le fin filet de sang qui coulait était si léger qu'il pouvait se permettre de ne plus mettre son bras sous l'eau. Elle lui fit clairement comprendre qu'elle était choquée que lui, le maire de Paris, se permette ce genre de comportement. Evidemment Heise ignorait toujours qu'elle bluffait et qu'elle ne savait pas du tout qu'il était. Malgré lui, et malgré elle, une situation embarrassante s'installer, ou le maire était persuadé être démasqué, et la divine Milady qui devait poursuivre la comédie sans avoir la moindre information. En tout cas le doute commença à s'installer tranquillement chez Heise quand elle le menaça clairement de le faire chanter. Soit elle était totalement folle et inconsciente soit elle ignorait qu'il était. Fort heureusement il n'alla pas jusqu'à cette réflexion.
En effet Heise étant l'héritier de l'un des plus grands mafioso de ce siècle, étant maintenant à la tête de Paris, et dans une triste époque où les femmes n'ont plus aucun droit. Espérez telle vraiment faire chanter cet homme là ? C'est un combat qu'elle ne gagnera surement pas. D'ailleurs Heise ne manqua pas de lui faire remarquer. Marchant tranquillement dans sa direction, il lui dit.


« Vous savez qui je suis...et vous me menacez de chantage, c'est culotté, mais totalement inutile. »


Elle ne l'écoutez probablement pas. Les yeux fermé, son corps si délicieusement tentant plongé sous le jet de l'eau, elle semblait profiter de ce moment. Heise avait beau tenter de se faire passer pour un dur il ne pouvait pas s'empêcher de la trouver magnifique. A cet instant il avait envie de se glisser tendrement derrière elle, et de poser ses mains sur son ventre plat, enlaçant son corps de ses bras puissants dans une douce étreinte. L'envie d'enfouir son visage dans le creux de son cou, pour y déposer un chaste baiser...
D'ailleurs il s'approchait toujours, un peu plus dangereusement. Jusqu'à être juste derrière elle. Il attendu patiemment qu'elle daigne se retourner, pour se plonger dans ses yeux bruns, savourant ce brun massif, couleur bois, couleur or...


« Mais plutôt que de se tirer dans les pattes, on pourrait sans doute trouver un terrain d'entente... »


Je sais pas moins, se lancer corps et âme dans une étreinte brulante, dans un baiser langoureux, une sublime entente. Faire l'amour si...délicieusement. Se dévorer mutuellement. Insulter les cieux, braver les interdits, déchirer le ciel.
Bon évidemment beaucoup moins appétissant ils pouvaient discuter de l'avenir du Manoir. Débloquer des fonds pour une extension, un aménagement, je ne sais quelle folie, une piscine, un golf, un cinema, ou autre. En échange de précieuses informations, sur les clients importants par exemple. En politique c'est toujours pratique de savoir qu'untel fréquente les concubins du manoir, ou qu'unetelle à un mari gourmand des plaisirs de la chaire.
Heise en une phrase lui avait fait comprendre qu'ils avaient tous deux intérêt a bien s'entendre.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Sam 10 Déc - 16:38

    Je ne savais plus ou il était et c'était assez troublant mais amusant, amusant de savoir que les yeux fermés je ne voyais pas ce qu'il faisait. Je gardais les yeux fermés, la douche finit par me détendre a nouveau, le fumée se mêlait à la chaleur de l'eau qui s'écoulait dans un bruissement discret sur le carrelage. J'avais totalement faux, je mentais toujours. Lui, je ne savais pas qui il était bien évidemment, non je ne saurais le dire, au travers de son masque je n'avais pus détailler nul trait de son visage. Seul sa carrure aurai pu me paraître familière. Ses mots m'arrachèrent un rire narquois, je suis culottée. Ca il ne faut pas en douter, je suis totalement d'accord avec lui. Mais que voulait-t-il que je lui dise ?
    Je méprise les hommes tout comme je les désirs, je les déteste comme je les aimes. Drôle d'opposition n'est-ce pas ?
    Et pourtant...Je mêle haine & désir.
    Inutile...Je ne dirais pas ça a sa place, car a mes yeux faire comme si je savais qui il était me permettrait peut-être de savoir qui se cache la dessous.

    Le désir, je pourrais en parler des heures, cette chose qui monte parfois lentement en vous et qui parfois survient brutalement comme une envie primaire. Cette chose a peine contrôlable qui nous pousse a faire pleins de choses folles, j'éprouvais même du plaisir a la douleur chose que je trouvais malgré tout abjecte. Pas vous ?
    Le coin de mes lèvres remontèrent lentement dans un rictus sensuel. C'est seulement après quand j'ouvris les yeux que je pus constater avec amusement qu'il se trouvait juste derrière moi a quelques centimètres de moi. Je me retournais en venant capter ses yeux verts des miens. Mes beaux yeux mordorés aux lueurs si pétillantes en cette seconde devant lui. Je pouvais toujours sentir le jet d'eau mais sur mon dos, je ne daignais pas l'arrêter ce n'était qu'un détail.

    Qui que tu sois homme, je n'ai pas peur de toi. Si tu savais comme je vous connais bien, je vous connais tous pour ce que vous êtes et vous n'êtes tous que des minables qui ne pensent que la même chose.


    Un terrain d'entente, j'avais tout de suite compris de quoi il traitait, car seul un terrain d'entente avec les hommes existait avec moi. Le sexe. J'utilisais les hommes juste pour me satisfaire, ils savaient si bien y faire mais pour le reste je ne trouvais aucun plaisir a les voir.

    "Vous alors, que devrais-je comprendre par la ? Un terrain d'entente c'est peut-être possible oui mais êtes-vous sur de ne pas le regretter après ? ~"

    Je n'aimais tout de même pas devoir arrêter mon petit jeu et je ne m'arrêterais sans doute pas tout au long du moment ou lui et moi serions l'un en face de l'autre. Je m'avançais vers lui a mon tour pour doucement poser une main sur son épaule gauche, je me fis plus sérieuse et de l'autre je pris son bras avec lenteur. Le bras encore blessé, je le levais et sans retirer mon regard du siens je portais la blessure près de ma bouche, ma langue vint parcourir la fine ligne écarlate pour en récolter le peu de liquide chaud qui en coulait. Mon regard félin était encore tout promptement fixé dans le siens , provoquant a souhait. Je semblais dire au travers de celui-ci que je jouais a un jeu, le premier a décoller son regard de l'autre perdrait...Je ne perdrais pas, compte la dessus mon beau~


_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Lun 12 Déc - 10:16

La vie est un long fleuve tranquille, malgré ce que l'on essaye de nous faire croire. Ainsi si l'on ne se force pas à mettre un peu de piquant dans tout ça, on d'ennui. Et si Heise aimait bien quelque chose dans ce monde c'est bien les épices. Il savait pertinemment que provoqué la sulfureuse Milady ainsi c'était prendre un risque, un gros risque même, mais il aimait vivre un peu plus dangereusement. Et puis qui ne tente rien n'a rien. Quitte a manger épicé, autant croquer à pleine dent dans un piment rouge feu.
Il s'était ainsi approché dangereusement de la brulante Milady, elle était entièrement nue, ce qui lui donnait encore un ascendant certain. Il était profondément plongé dans ses yeux Mordoré quand il évoqua l'éventualité de trouver un terrain d'arrangement. Ho bien sûr lui avait quelques idées derrière la tête, mais après tout cet arrangement pouvait être financier également. Il n'avait en fait pas envie de griller ses chances aux manoirs, c'était devenu trop important pour lui.
Quand il lui fit cette proposition pour le moins tendancieuse elle eut un sourire amusé et tenté. Elle fit mine de ne pas comprendre de quoi il voulait parler. Mais Heise lisait très bien dans son regard cette petite lueur de vice qui lui disait bien qu'elle avait très bien compris où il voulait en venir. Elle ne semblait pas vouloir en finir avec leur petit jeu pour autant. En posant délicatement l'une de ses mains fines sur son épaule, elle lui avoua que cela pourrait être envisageable mais toujours pour le titiller un peu plus elle lui demanda s'il ne regretterai pas. Elle savait où frapper, là où ça fait mal. Bien-sûr qu'il allait regretter, sans aucun doute. Mais c'était une agréable façon d'épicer encore un peu cette singulière rencontre.
Sans rien ajouter de plus elle saisi son bras de l'autre main et portant doucement la blessure à ses lèvres. Sa langue vint doucement gouter au fin filet de sang qui coulait de sa blessure. Elle n'avait pas détaché ses yeux des siens l'espace d'un instant. Bien décidé à garder le lien qu'elle avait établi par ce regard. Heise compris que ce lien ne devait pas se briser.
Il attrapa retira doucement son bras de la bouche de la sulfureuse déesse. Il saisit son bras à son tour, et descendu délicatement ses doigts le long de son avant bras, dessinant délicatement quelques zigs zags sur sa peau douce, avant d'atteindre sa main. Il glissa lentement des doigts entre les siens, et dans cette douce étreinte, il releva doucement le bras de la belle. Son autre main vint doucement se poser sur les hanches vertigineuses de la dangereuse déesse. Et il la plaqua contre le carrelage froid de la douche.
Toujours les yeux dans les yeux il lui murmura :


« Je n'ai pas pour habitude d'avoir le moindre regret. »


Sans briser leur échange de regard, et une main toujours emprisonné, il laissa glisser la seconde de sa hanche au galbe appétissant de sa cuisse. Heise en la planquant contre le mur s'était collé à elle, et non seulement il était maintenant sous le jet d'eau tiède bien qu'encore à moitié habillé, mais en plus il ne pouvait cacher son excitation. Il ne pouvait jouer l'indifférence car ainsi collé contre le corps de parfait de la reine des lieux, elle devait bien sentir, la naissance de son désir...
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mar 13 Déc - 18:18

    Jeune homme je trouverai ton identité, c'était obligé. Je n'aimais pas ne pas savoir qui se trouvait devant moi, c'était énervant comparé a moi qui me trouvait juste toute découverte a ses yeux. Ce que je savais pour le moins c'était que son corps était superbement bien dessiné, quel corps....Il retira son bras en m’ôtant le droit de goûter a son sang pour le moins agréable et délicieux. Dommage, mais je ne sais pour qu'elle raison depuis un temps je l'apprécie de plus en plus. Ses doigts doux se baladaient lentement sur mon bras, il continuait sa route jusqu'à ma main, un long frisson avait remonté le long de mon bras.
    Mes doigts finirent entrelacer aux siens, sa paume de main était tiède et agréable. Son autre main glissait sur mes hanches, et d'un geste soudain je me sentis poussée au mur ancré de carrelage. Je me retrouvais coincée entre le mur et cet homme terriblement sexy. Je ne montrais aucun signe de surprise bien que cela m’aie tout de même étonnée car le geste avait été soudain. J'appréciais d'ailleurs cela n'avait pas manqué de sensualité, je battis des paupières en roucoulant presque de plaisir.

    Continu de me divertir comme ça, j'aime ton attitude...Le jeu c'est ce que je préfère, le chat et la sourit...C'est plutôt agréable en plus. Si je perds ton regard tu auras le droit de me posséder un peu plus, si je gagne je t'attaque

    Durant tout ce temps mon regard était plongé droit dans le sien, son beau regard masculin d'une belle couleur verte...Un beau vert apaisant un qui vous faisait envoler toutes vos craintes..Pourtant le mien ne perdait pas de sa malice bien au contraire il gagnait en intensité. Sa voix mélodieuse et virile était douce a entendre, presque autant qu'Aaron. Alors comme ça il n'avait pas pour habitude d'avoir des regrets ? Il risquait d'en avoir qui sait. La main insolemment posée sur ma hanche glissa sur ma cuisse, mais c'était téméraire dis-donc~

    Son corps était plaqué au miens, je ressentais toute ses courbes de mâle. Un long frisson vint cette fois remonter le long de mon échine lorsque je sentis une chose plus dure contre moi. Son désir naissant me fit ouvrir la bouche, j'approchais mes lèvres près de son oreille, le regard en coin et toujours dans le sien. Je frôlais celle-ci des lèvres puis je susurrais dans son oreille.

    "Le désir semble vite vous prendre Monsieur~ sachez qu'avec moi il n'y a aucunes habitude"
    A ces mots j'embrassais son oreille, il devait savoir que je ne lui donnerai pas tout ce qu'il désire tout de suite, il devrait être patient, subir et je ferai tout à mon rythme bien sur. Je frottais une seule seconde mon bassin au sien encourageante. Son lob fut prisonnier de mes lèvres, je le pinçais avec délicatesse. Je gouterai chaque parcelle de ta peau, de tes muscles et de ton corps..Mais je ne serai tienne pas tout de suite non plus.

    Tu le comprendras bien vite, je passais ma langue sur son oreille, juste sur les rebords, ma main vint se poser sur son cou puis se glisser sur ses clavicules, et ils ne tardèrent pas à divaguer sur son torse. Ils -mes doigts- prirent soin de passer sur une perle de son torse pour le caresser puis le pincer avant de venir se poser sur son bassin. Je reculais la tête puis a mon tour je le retournais contre le mur pour me retrouver contre lui.

    "Est-ce que tu es aussi doué pour agir que pour séduire ? Je ne suis pas du tout convaincue tu sais"
    Je fis un petit rire provoquant et moqueur, je me plaisais bien a dire le contraire de ce que je pensais pour pimenter tout ce petit jeu. J'espérais qu'il détacherait son regard du miens pour pouvoir l'attaquer de front, et de dévorer son torse~

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mer 14 Déc - 7:55

Certain jeux sont dangereux, et c'est sans aucun doute ce qui fait leur irrésistible attrait. Heise ne savait pas trop dans quoi il s'aventurait, il ne savait pas comment les choses allaient se passer, ni comment tout ça finirait. Et il ne voulait pas le savoir. Ce dont il était sûr en revanche c'est qu'il en avait envie. Et que peu importe les regrets ou les remords, il savait que ces instants feront oublier tout le reste. Quite à en perdre la raison.
Ils s'étaient silencieusement mis d'accord, ils avaient lié leur regard tendrement l'un dans l'autre. Et rien au monde ne devrait briser ce regard. C'était là la première manche qu'il disputerait. Elle avait des yeux magnifiques, peu de gens ont des yeux si clairs, cette couleur mordoré était profonde et intense, Heise avait le sentiment de s'y perdre. Mais ce n'était pas désagréable, quitte à perdre pied autant que ce soit dans l'océan de ses yeux. Tout en conservant ce lien visuelle entre eux, un lent ballet se mit en route. Une danse minutieusement coordonnée et pourtant totalement improvisée. Heise et la divine Milady s'entrelaçaient tendrement, et l'homme laissait ses doigts glisser sur la peau douce de la déesse.
Toujours le regard en coin elle tenta de corsé d'avantage les choses, encore un peu plus de piment. Elle vint lui susurrer sensuellement un avertissement, car malgré le désir qu'elle sentait naitre, Heise devait savoir que rien n'était acquis. C'est elle qui dictait les règles, c'est elle qui donnait le tempo. Il voulait qu'il s'en rend compte. Le souffle chaud de ses paroles fit frissonner Heise, mais ce n'était rien en comparaison de la déferlante frissonnante qui rugit quand elle lécha son oreille avec gourmandise. Se rendait elle compte de ce qu'elle déchaînait ? Probablement pas. Le dos de Heise fut envahit de vague de frisson et un à un les minuscules poils blonds se dressèrent couvrant son dos d'une fine chair de poule.

Alors qu'elle léchait sensuellement son oreille, elle continuait de le regarder du coin de l'oeil. Visiblement pas décidé a briser ce regard par lequel tout avait commencé. Heise sentait cette langue rugueuse se glisser dans tous les interstices de ses oreilles, et une bouffé de chaleur l'envahit. Il n'y pouvait rien, on ne contrôle pas le désir, surtout un tel désir. Il commençait à faire vraiment chaud sous ce masque. Mais Heise avait les mains trop occupées pour le retirer. Ses doigts de la main gauche toujours tendrement entrelacés avec ceux de sa déesse, sa main droite quant à elle se glissait sur la cuisse de la belle propriétaire, et l'empoignait tendrement et fermement, avec douceur et respect mais aussi avec fougue et envie.
Les mains de la belle non plus ne restèrent pas longtemps inactives, glissant dans son cou, puis sur sa clavicule elles finirent par descendre sur le dragon. Ce majestueux dragon gravé dans la peau du Maire, tatouage élégants aux détails fins. Elle fit ainsi glisser ses doigts agiles le long de son torse imberbe et délicieusement musclé. Détaillant lentement chaque courbe que ses muscles dessinée, se glissant dans chaque creux, sur chaque bosse. Ce qui n'aidait pas Heise à reprendre ses esprits. Au contraire plus les doigts de la sulfureuse Milady traçait des sillons brulants sur sa peau plus il se laissait doucement envahir. Elle roulait des hanches, féline et redoutable, jusque une seconde ou deux, encourageante et terriblement excitante.
Et soudainement, elle inversa la situation. Heise surpris, agréablement surpris, se retrouva à son tour collé contre le carrelage froid de la salle d'eau. Son dos se cambra à ce contact frais alors qu'elle se collait délicieusement à lui. Elle vint lui susurrer une délicate provocation. Elle ne le croyait pas aussi doué dans l'acte que dans les mots. Heise releva la provocation avec un sourire, alors qu'il avait toujours une main sur les hanches de la belle. Cette main descendut et elle agrippa délicatement cette cuisse si délicieusement galbée, et la souleva contre lui. Un acte rapide, ferme, et pourtant doux, qui pour effet de coller plus encore le corps de la déesse contre lui. Sa somptueuse poitrine venant se coller contre son torse, son ventre plat et chaud contre le sien, et sa cuisse contre sa hanche.


« Détrompe toi je suis encore bien plus doué dans l'action très chère...c'est de ton endurance qu'il faudrait douter. »
Lui dit-il dans un chaud murmure, suave en sensuel.

Elle était désormais tellement collée à lui, que leurs visages étaient dangereusement proche. Le nez mignon de la divine concubine touchait presque le masque de Heise. Et toujours plongé les yeux dans les yeux, Heise avait l'envoutante impression de s'y noyer totalement, d'être happé comme par un vortex contre lequel il ne pouvait résister. Il n'était pas décidé a briser ce regard, mais il ne pouvait s'empêcher de parcourir les quelques centimètres restant. Audacieuse entreprise, magnétique attraction. Il s'approcha si près, entrouvrir lentement les lèvres. Il sentait le souffle chaud de la déesse mourir sur ses lèvres. Il n'était plus qu'à quelques millimètres, un rien les séparé encore, si peu, si rien. Il pencha doucement le visage sur le côté. Et tendrement ses lèvres effleurèrent celle de Milady, un tout premier contact, un effleurement, une brise d'été, un souffle court. Et irrémédiablement les yeux de Heise se fermèrent...
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Ven 16 Déc - 10:54

    A présent je me retrouvais contre lui. Mes petites provocations duraient et je sentais son corps réagir a moi, j’avais conscience de mes gestes et de leur répercutions sur lui, je connaissais bien les hommes mon expérience était longue même. La main agréablement posée sur ma cuisse me donnait de petits frissons longs qui se rependaient sous ma peau comme des serpents ondulant sur l’herbe, un fin sourire restait sur mes lèvres. Je continuais de caresser la douce peau épaisse de son torse, mes mains vinrent glisser sur son ventre puis passer lentement sur ses reins. Avec une infinie douceur je frôlais de mes ongles ses reins. Mon regard se fit suave lui aussi avec cette ambiance envoutante qui se créait entre nous.

    C’est dans un sourire que juste après lui avoir dit douter de ses capacités a me satisfaire qu’il prit ma cuisse pour la relever sur sa hanche. Mon souffle devint plus heurté de désir, ce geste me fit frémir violemment.

    Suite a ça je m’étais retrouvée contre lui. En vérité je ne doutais pas de ses performances, non pas du tout mais juste pour rendre le tout un peu plu provoquant, je dirai encore et encore d’autres mots, rien que pour toi tu entend, mais qu’elle chance que tu as. Ma cuisse sur le muscle saillant de son bassin, ma poitrine contre lui.. Pour peu et je perdais toute conscience réel ? Non je pouvais encore tenir car ce n’était que le début après tout

    « Détrompe toi je suis encore bien plus doué dans l'action très chère...c'est de ton endurance qu'il faudrait douter. » Me dit-il sur un ton affreusement envoutant .

    Totalement fondue contre lui, c’était bien le mot. Son corps grand, résistant et fort, contre le mien aux courbes si distinguées. La chaleur corporelle en moi devenait bien plus forte, nous étions si proche l’un de l’autre…Son regard, son visage aux traits marqués et adoucit, tout près du mien juste à quelques centimètres. Je soufflais quelques mots léger.

    "Prouvez-le moi alors~ Mon endurance risquerait de te surprendre .."

    Mes yeux passèrent sur ses terribles lèvres si bien dessinées, il finit par les entrouvrir. Si proche maintenant, je voulais qu’il m’embrasse! Juste maintenant..

    Je voulais le gouter une fois de plus mais juste le gout de sa belle bouche, et mon souhait fut réalisé une seconde plus tard. Je frôlais ses lèvres, sentait son souffle chaud et suave qui me hurlait de venir, alors que son odeur masculine qui lui était propre m’envahie le nez complètement mélangée à la mienne, cela donnait un parfum exotique et enivrant..Il fermait les yeux tout comme je le fis moi, elles étaient si douces.
    Et c’était moi qui les goutait a l’instant vous n’auriez pas eu cette chance.

    Je les voulais contre les miennes définitivement non plus comme un murmure qui me donne un avant-gout, j’appuyais donc mes lèvres aux siennes comme aimantée après les avoir juste caressées. Le baiser se fit d’une rapidité langoureuse, je le savourais de tout mon être en me pressant un peu plus à lui. Je le découvrais avec enchantement, leur douceur tiède ne pouvait que donner envie d’en avoir plus et après un premier baiser doux et incommensurablement long, je ne pus retenir un autre baiser mais cette fois un baiser fougueux. Sa lèvre inférieur finit par être attirée entre les miennes, je me mis a la suçoter doucement et répétitivement avant de la relâcher pour venir lui mordiller la supérieur.

    Pour un peu plus le bout de ma langue vint passer délicieusement sur le contour de ses lèvres en s’attardant sur les coins de celles-ci. Pour rien au monde je n’aurai regretté ce baiser. Mon corps se pressa à lui avec plus de force alors qu’une de mes mains se glissa sur une jolie fesse du Monsieur, je la caressais doucement sans arrêter de mon autre main de tenir son bassin. Une fesse ferme juste comme je les aimais, ferme mais pourtant douce il semblait être un homme parfait pour moi. Mon calme corporelle ne fut plus, mon cœur battait d’envie mon souffle était encore discret. Je finis par retirer mes lèvres en restant a quelques centimètres de son visage pour le regarder une fois de plus avec provocation et sensualité dans les yeux, je voulais voir si tu résisterai a ne pas finir notre baiser a voir si tu ne serai pas avide d’envie de le continuer comme moi. Mes lèvres en brûlaient d’envie..C'était frustrant de faire cela et pourtant je voulais voir..Ta réaction~

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Dim 18 Déc - 8:37

A quel moment la situation avait basculé. Il n'y a pas cinq minutes la délicieuse Milady détesté Heise au point qu'il était persuadé que si elle aurait pu elle l'aurait torturé pendant des heures. Et désormais les voilà lancé l'un contre l'autre dans une danse sulfureuse, et dangereusement langoureuse. Un ballet enivrant de deux être fiévreux emporté par le désir pur. Le lien visuel qu'ils avaient établi en se plongeant les yeux de l'autre finit par se briser. C'était comme un défi qu'ils s'étaient lancé, mais au final aucun d'eux n'avait songé à réclamer victoire. Il faut dire que toute réalité avait disparu, comme absorbée, par ce .... baiser.
Et quel baiser, ses lèvres c'était délicatement collées aux siennes, elle avait lentement fermé les yeux, elle aussi laissant tomber le voile. Elle n'avait pas su résister à l'attraction sucré de ses lèvres, et Heise non plus. Ces lèvres étaient délicieusement sucrées, irrésistiblement juteuses et fruitées. Heise su en un instant qu'il ne s'en lasserait jamais. La fine gourmandise humide qui vint épouser ses lèvres sensuellement dans un court baiser magnifique. Si délicieusement doux et léger. Ils ne pouvaient décidément pas en rester là. Elle se lança dans un second baiser beaucoup plus langoureux. Heise tenait toujours sa cuisse contre son bassin, et sa seconde main ne tarda pas à se poser avec douceur sur sa nuque. Mais alors qu'elle gouttait délicatement à ses lèvres, une par une, les doigts du jeune homme glissèrent de sa nuque, à ses épaules, pour descendre le long de ses omoplates, avant de regagner la colonne vertébrale, et descendre lentement le long de celle-ci jusqu'au divin creux de ses reins. Ses doigts glissaient sur sa peau ruisselante. L'eau de la douche était peut-être froide, peut être chaude, Heise avait de telles bouffées de chaleur qu'il ne s'en rendait même plus compte. Il était fiévreux, la fièvre, la fièvre du désir qui le poussait à consommer délicieusement chaque baiser.

Ses délicieuses lèvres brulante de désir qu'il dégustait avec une gourmandise non modéré s'ouvrirent pour laisser passer une langue de corail, délicieusement sensuelle. Et le baiser se fit de plus en plus langoureux.
Les mains de la belle, glissaient le long de son torse musclé, détaillant le moindre creux, le moindre dessin de sa carrure. Et une main finit par se poser sur son bassin, avant de se glisser lentement sous le pantalon trempé du jeune homme. Puis sous l'élastique de son boxer, glissant sensuellement sur ses fesses musclés. Qu'elle caressa avec entrain, et appétit. Le désir de Heise lui ne faisait que monter en flèche, mais...elle brisa soudainement leur baiser, reculant le visage de quelques centimètres. Rouvrant les yeux elle lui lança un regard coquin et provocateur. Le jeune femme fermée, et sur la défensive avait disparu pour laisser place à la gourmandise et au jeu. Ce regard sensuel, Heise ne pouvait y résister. Aller t'il déclarer forfait aussi facilement...
Bien sûr que oui. Il tendu le cou et vint chercher à nouveau ses lèvres juteuses qui lui avaient échappé. Il désirait de tout son être déguster chaque instant, chaque centimètre de Milady. Son corps entier brulait de désir. Leur baiser fougueux reprit de plus belle. Divinement délicieux. Heise dévia doucement, et ses lèvres finirent par se poser au coin de lèvre de la belle, poursuivant sur sa joue tendre, avant de continuer un peu plus loin jusqu'à son oreille. Où il susurra lentement quelques mots :


« Je ne demande qu'à être surpris... »

Sa voix suave et transpirante de désir, se voulait provocante et tentatrice. Pourtant il lâcha délicatement sa cuisse. Remontant son autre main jusqu'aux épaules de la belle, il plaça la seconde sur le ventre de sa divine tentatrice. Sa main s'immisçant entre eux. Puis il renversa une fois de plus la situation. En la faisant pivoter sur elle-même ce coup-ci. Ses deux mains se retrouvèrent sur les hanches de la belle et il l'attira contre lui. C'était son dos ce coup-ci qui venait épouser son torse. Et ses lèvres se posèrent juste sous son oreille. Il avait volontairement brisé leur baiser, comme une douce vengeance, puisqu'elle l'avait brisé juste avant lui.
Ses lèvres descendaient, centimètre par centimètre, le long de son cou, baiser par baiser. Ses mains à l'inverse remontaient dangereusement sur son ventre plat. Pour finalement venir se lover dans le creux juste sous sa somptueuse poitrine. Chacune d'elle entama alors une lente ascension d'un sein. Quel divine poitrine...Ses mains épousèrent cette voluptueuse poitrine, qu'il caressa avec douceur et envie.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Jeu 22 Déc - 11:04

    Il ne put résister longtemps éloigné de mes lèvres alors il revint unir ses lèvres aux miennes pour un nouveau baiser terriblement agréable, avant que doucement il déplace ses lèvres en de petits baiser. La ou passait sa bouche ma peau me brûlait enflammée par ses nombreux contacts, quand il atteint mon cou..La sensation ne fut que plus grande, un frémissement violent me secoua, et une chaire de poule naissante s'empara de mon corps, un courant électrique se promena le long de mon cou. Endroit plus sensible chez moi, une fois de plus mon corps réagissait avec rapidité au point de me rendre brûlante, il ne restait plus que lui a mes yeux, séparés du reste. Mon cou, mes épaules, mon dos, mes reins, tout y passait.Attraction d’envie, odeur flottante et enivrante, oh rares étaient les moments ou je trouvais une personne aussi…Douée.

    Puis il avoua dans le creux de mon oreille demander a être surpris un léger rire m’échappa résonnant comme un souffle inaudible dans l’air. Qu’elle voix, c’était décidément a vous en rendre folle. Ses mains sur mon corps, ses lèvres sur ma peau, c’était un doux mélange de possession et passion bien mêlés tel des amants éternels qui ne se quittaient jamais.

    Soudainement il me retourna contre son lui, se fut mon dos qui eut la douce torture de sentir son torse et mes hanches qui eurent le plaisir de sentir ses mains. Il remonta celle-ci sur mon ventre au contraire de ses lèvres même que ses mains vinrent remonter mon buste jusque sous ma poitrine pour l’explorer, ma poitrine ferme a la fois pourtant douce et chaude de vie. Un nouveau courant électrique me traversa le ventre, divine possession. Caresses lentes, envoutantes, ma bouche s’entrouvrit peu à peu trahissant ainsi un souffle de plus en plus suave d’envie de lui. Je reculais lentement une jambe entre les siennes appuyant malencontreusement sur son entrejambe déjà pleine de désir. Sans contrôle mon dos se courba lentement contre son torse plaisir sans pitié, tu envahie mon corps avec lenteur.

    Agréable, doux, je pourrais décrire chaque geste un peu plus, une de mes mains vint caresser son bassin lascivement alors que je le regardais du coin de l’œil en tournant la tête.

    "Comptez-vous me rendre folle ? Avec tout ses gestes je crois bien qu’a moment ou a un autre je ne pourrais plus tenir "

    Ca ne saurai tarder même , mon corps ainsi possédé de plusieurs manières ne serai plus contrôlable et le désir ne serai qu’unique maitre de moi ! L’eau rendait le pantalon de l’homme moulant, sa peau était encore plus douce par l’eau qui s’écoulait dessus. Je ne pourrais décrire tout entier la beauté de cet homme bien taillé, car les détails seraient tellement nombreux qu’on perdrait tout mot possible pour le définir.

    Le désir qui m'avait envahie me permettait d'oublier ma haine contre les hommes, je pouvais aussi m'oublier moi. C'était comme un instant de repos rare chez moi, je ne pensais plus a rien et je ne devais plus m'en préoccuper non plus, rien n'avait plus d'importance hormis le moment présent que je passais en sa présence


_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Ven 23 Déc - 17:46

Heise était tout simplement envahit par son désir, complètement absorbé par le plaisir, il était lancé dans une spirale de sensualité de laquelle il ne souhaitait jamais sortir. La divine Milady s'était lancée à corps perdu contre lui, et tout deux avaient lancé un baller dangereux de caresse divines et de baisers sulfureux. Leur danse chorégraphié semblé préparé à la seconde près, mais non ils improvisaient. Pourtant leur caresse était fluide et leur décor envahissant, tant ils étaient en phase dans l'improvisation.
Restant appuyé contre le mur il l'avait retourné contre lui, son dos épousant le torse musclé du jeune homme. Et les mains gourmandes de celui-ci, avides de caresse, s'étaient mise à glisser sur son corps si divin. Remontant de ses hanches vertigineuses à son ventre plat avant d'entamer la lente ascension de cette poitrine si délicieusement tendre. Ses mains épousaient ses deux seins doux, alors que ses lèvres dégustaient lentement chaques centimètres de son cou. Elle avait la peau si douce, si délicieusement sucrée. Son corps était tout simplement divin, et Heise était envahi par une vague de chaleur. Une coulée de lave qui ravageait tout sur son passage. Soulevant des raz de marée de frissons. C'était délicieusement bon.
L'eau de la douche tombait en cascade sur leur deux corps tendrement enlacés dans cette sulfureuse étreinte. Sa poitrine était tiède et si douce. Le sommet rose de ses seins fermes se glissa entre le pouce et l'index du jeune homme, tétons qu'il tortura lentement avec douceur et envie. La belle ne tenait plus en place, elle se tordait de plaisir, son corps se cambrer d'envie, délicieusement arqué contre le buste de son tortionnaire. Elle s'agrippait à ses hanches ondulant dangereusement le bassin. Son souffle chaud s'accélérait lentement, Heise était ainsi encouragé par le rythme lent de ses souffles suaves.

Elle tourna lentement la tête pour lui lançait un regard brulant par dessus l'épaule. L'un de ses regards sulfureux qui déchaînent l'apocalypse en vous, qui vous ferait retourner la terre entière, qui vous ferez dire n'importe quoi. Et elle lui murmura sensuellement qu'il allait la rendre folle s'il continuait ainsi avec ses gestes. Heise se mordu la lèvre de gourmandise et la serra un peu plus contre lui. Il décolla ses lèvres de son cou si gourmand. Et se pencha un peu plus, pour capturer ses lèvres à nouveau. Dégustant de si somptueux instant, en goûtant à ses lèvres fruité par dessus l'épaule de la déesse qui le rendait fou.


« Je vais vous mener lentement vers le dangereux précipice, jusqu'à la limite ou vous ne pourrait plus tenir... »

Ses mots susurrés lentement tout contre ses lèvres. Mais en réalité Heise était lui aussi devenu fou, enivrait de se désir qui l'avait lentement envahit. Alors qu'il prononçait ses mots ces doux mots, il glissa une main de sa poitrine, et sa main tomba lentement sur ce ventre plat avant que son index se glisse lentement dans le creux de ses hanches. Ce minuscule creux de douceur, entre la cuisse et le pubis. Son doigt se glissait lentement. Alors qu'il continuait, mot après mot...centimètre après centimètre.


« ...Alors je vous y pousserai avec douceur, et je m'y jetterais aussi... »

Son doigt se glissa lentement dans ce creux et fini par gagner la douce intimité de la belle. Il se glissa lentement dans cette douce intimité, entre les lèvres délicieusement humides à la recherche de cette délicate petite perle.


« ...dans le vide. »

Ses mots finissaient lentement. Ils mouraient dans sa bouche. Venant s'échouer comme des vagues de sensualité sur les lèvres fines de la belle. Heise aussi était délicieusement échoué contre les lèvres de la belle, dans un doux baiser par dessus son épaule. Une main goûtant avec gourmandise sa poitrine, et son autre main jouant lentement avec le fruit défendu de l'intimité d'une déesse. Il était si tôt, et pourtant il savait qu'il pourrait ainsi profiter de chaque instant pendant des heures entières, pendant la journée entière, pendant une année entière, toute une vie même. Il ne s'en lasserait jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mar 27 Déc - 17:25

    Ses douces caresses me faisaient perdre la tête peu à peu déchaînant d'horribles et long courants électriques en moi. Ses mains s'amusaient à taquiner mes tétons, suffocantes souffrances ? Délicieuses je dirais, un souffle, une voix. Tiens donc ne serai-ce pas la mienne ? Un léger gémissement plaintif m'échappait des lèvres, complètement incontrôlé. Mon corps ne daignait plus m'écouter, il se frotta lentement contre celui de mon partenaire, ondulant doucement comme une douce danse envoutante, mon bassin en particulier. Ses lèvres brûlantes se décollèrent de mon cou pour m'embrasser avec passion, je le lui rendis avec la même ferveur totalement sous le charme de ce moment que nous passions, rien que nous deux en privé.

    Ainsi donc il allait m'emmener dans un gouffre, je me laisserais volontiers tomber accompagnée de cette charmante compagnie. Emmène moi aussi loin que tu le peux le mâle, pousse moi comme tu dis jusque mes limites. J'ouvris un instant mes yeux désireux dans les siens, ses mots mourraient lentement contre mes lèvres, ils devenaient un souffle silencieux...Mon propre souffle trahissait mon désir, mon plaisir et mon envie, tant de choses que je ressentais alors, grisantes sensations. Ce ne fut pas le pire, sa main se balada plus bas sur mon corps jusqu'à en atteindre mon intimité, cherchant comme mon point de plaisir, ce qu'il n'eut pas trop de mal a trouver.. Un doux feu s'alluma en mon ventre, je me redressais un peu plus contre lui, relevant la tête d'autant plus que ce petit feu grandissait a vive allure dévastant les quelques bribes de raisonnements logiques qu'il me restait.

    Un nouvel éclat de voix montait dans ma gorge mourant de s'exprimer alors, j'eus beau le retenir il sortit avec élan. Un nouveau gémissement plus plaintif et doux prononcé sur mes lèvres m'échappait, mon visage prit une expression comme qui dirait torturée. Mais agréablement torturée. Je finis par poser une main avec douceur sur sa joue et éloigna mes lèvres pour les reporter sur sa mâchoire, lentement j'y déposais une pluie de baiser. Mon autre main curieuse elle longea son ventre pour se glisser sur sa cuisse, je l'agrippais alors avec tendresse, mais aussi désir. Comment pouvoir décrire ces gestes qui ne se contrôlent plus ? Je ne saurais vous donner cette réponse..

    A mon tour je lui répondis d'un susurrement .

    "Si c'est avec vous que je tombe, je n'aurai aucune hésitation..Car comme qui dirais vous avez un certain talent, jeune insolent"

    Je n'admettais pas directement qu'il était bon mais je le supposais, a ces mots je descendis juste un peu le bassin avant de le remonter contre lui, je ne serais pas la seule a avoir du plaisir, même si je doutes lui faire découvrir tout mon savoir en ce jour. Ma main remontait dangereusement sa cuisse puis repartait vers l'extérieur de celles-ci répétitivement

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Milady Rosalinda le Ven 13 Jan - 13:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mar 10 Jan - 19:23

Heise avait toujours son masque sur la tête, il ne l'avait pas enlevé, bien qu'il restait persuadé que son anonymat était tombé. Il ne le sentait même plus, bien qu'il suffoquait sous le cuir et les plumes, il avait de toute autre préoccupation. Un sens avait pris le pas sur les autres : l'ouïe.
Ses doux susurres étaient venus s'échouer ses lèvres, tout contre celle de la belle. Avait elle entendu tous ce qu'il voulait lui dire. Probablement que non, mais ses mains gourmandes et leur lent ballet enivrant parlait pour lui. Il était totalement emporté par le désir. Ses doigts traçaient des sillons brulant dans la fines peau douce de la belle, et il se laissait guidé par ses mains. Son ouïe ne le trahissait pas, les vociférations provocates de la belle avaient laissés place à de chaude respiration, et des soupirs retenus. Soupirs qu'elle avait de plus en plus de mal à contenir à mesure que les doigts de la main de l'amant jouait avec les détails fragiles de son intimité humide. Son majeur c'était frayé un chemin parmi les replis sensibles de son sexe, pour caresser délicatement son clitoris. Heise était plus doué qu'il ne l'aurait admis. Et les gémissements inavoué qu'il arrivait à arracher à la déesse sous ses doigts en étaient la preuve.
Son autre main n'était pas inactive non plus, ayant la lourde et agréable tâche d'occuper la poitrine de la délicieuse concubine. Une poitrine si parfaitement proportionné, si délicatement douce et tendre. Ses doigts s'enroulaient doucement autour de ses cerises sensibles qu'il torturait avec douceur. Les gémissements de la belle était de plus en plus fort, elle ne pourrait se retenir plus longtemps. Leur rythme lent, ce supplice inavoué, portait aux oreilles de Heise comme une douce mélodie. Un encouragement suave.

La déesse ne se laissait pas faire, Heise aurait aimé qu'elle succombe à lui, qu'elle s'abandonne à ses doigts. Mais elle semblait bien décidé à l'entrainer avec lui dans ce gouffre de plaisir. Elle caressait sa cuisse avec envie. Et Heise remercia secrètement le tissu trempé de son pantalon qui le protégait encore du déchainement de désir que pourrait provoquer ces vas et viens qui le faisait déjà frissonner. Elle jouait à un jeu magnifiquement dangereux et Heise adorait ça.
Absorbé par ce baiser fougueux, cette langue si délicieusement gourmande et inquisitrice qui continuait de l'entrainer dans une danse folle. Viens laisse toi aller, laisse toi guider. Je t'emmène au septième ciel. Voilà ce que semblait lui hurler ses lèvres brulantes qu'il dévorait avec un appétit insatiable. Elle avait entamé des lents vas et viens des hanches dont elle avait le secret, collant ses délicieuses fesses rebondit contre la montagne qui s'était dessiné sur le pantalon de l'étalon, ne trompant personne sur son désir débordant. Mon dieu que ce déhanché avait le don de le rendre totalement fou. Son seul espoir était d'emmener sa partenaire si loin qu'elle en oublie de le torturer.
L'ouïe de Heise continuait de lui rapporter fidèlement les gémissements étouffés de la belle, qu'elle ne pouvait retenir. Il l'emmenait malgré elle vers un orgasme tout proche, une éruption volcanique qui aurait raison de toutes ses défenses. Elle susurra à son tour quelques mots, à demi-mesure, des mots portés par le souffle chaud de son désir. Elle reconnaissait son talent, et accepter de se jeter dans le précipice du plaisir en lui tenant la main.

La main toujours délicieusement lové entre ses cuisses chaudes, il suivi son bras pour inverser de nouveau la situation. La plaquant contre le carrelage froid de la douche, et se plongea à son tour sous le jet d'eau. De toute façon il était déjà trempé. La main n'avait pas cessé ses caresses si délicieusement précise, et minutieusement douces. Son autre main ne tarda pas à retrouver sa poitrine. Mais il abandonna vite ses lèvres, pour venir directement poser les siens dans un sulfureux baiser à la base de son cou. Là il murmura des mots...qu'il tenta de mettre bout à bout pour en faire une phrase. Et il s'entendu enchainer les syllabes sans savoir si cela avait un sens.


« Laissez...me pencher...sur ces...vertigineuses...attirantes...irrésistibles...falaises »

Abandonnant l'idée de s'entendre formuler une phrase mieux que celle-ci il plongea dans le vide, sautant sans hésiter dans la fulgurante descente le long des formes de la déesse.
Ses lèvres se glissèrent dans le creux de son cou, avant que ses dents viennent tendrement mordiller sa clavicule. Il descendut plus bas à l'ascension de ses seins généreux. Là ses deux mains se rejoignirent pour ceinturer cette belle poitrine. La douce cerise sur le gâteau glissa entre ses lèvres, doux fruit défendu qu'il suçota délicatement, avant de descendre dans le vallon merveilleux entre ses deux seins. Glissant une langue gourmande jusqu'à son nombril. Ses deux restant sur les sommets vertigineux de sa poitrine, il tomba à genoux devant la déesse. Avant que ses lèvres n'entâmes la dernière ligne droite. Une ligne droite qui n'en été pas une puisqu'il trace une courbe pour venir poser ses lèvres dans le creux de ses hanches. Avant de descendre vers son intimité.
Et le gémissement qu'elle poussa quand il glissa sa langue contre le point précieux de son plaisir n'avait pas d'égale. Il sonna aux
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Ven 13 Jan - 14:58

    Mon corps, possédé entièrement par ses chaudes mains actives, j'aurais pus dire qu'aucunes parcelles de peau n'avait échappé à l'attention de ses mains, de ses lèvres. Absolument rien. Il éveilla en moi toutes sortes de sensations uniques et enivrantes qui me poussait a en vouloir toujours, plus. La douce torture était violente, rendait mon corps addictif de ses doigts, de ses mains, de lui-même et de son corps sculpté pour être désiré, rien ne laissait a désirer. Perfection même de l'homme. Je ne pourrais même pas le repousser au contraire, mon corps me hurlait d'en demander toujours plus.

    Cette partie de plaisir était différente de celle que je prenais en temps normal, aucun jeux masochiste n'y participait. C'était tout autre, et très plaisant. Le feu en moi s'étendait lentement dans tout mon corps agité par le désir, oui d'abord dans mon ventre, puis lentement partout. Insipide plaisir, on ne pouvait le contrôler ce ressentit tortueux et long qui m’envahissait comme un serpent ondule sur l’herbe. Tel une mélodie suave il montait crescendo au même rythme que mes éclats de voix pourtant atténués.Mon intimité répondit a ses doigts, mon bassin entamait une danse sulfureuse, brulante de passion contre le doux mont Olympe collé a mon fessier. Je ne le laisserais pas a l'abri du plaisir, je serai trop gentille pour cela. Ce que je ne suis pas, ne l'oublions pas.

    Je manquais de partir totalement envoutée alors que mes soupirs s'accentuaient peu à peu, de plus en plus long. Je frémissais de temps en temps par le plaisir inavoué qui m'avait submergée depuis un moment maintenant. Chacun de ses gestes me donnait une nouvelle vague de plaisir. Ma bouche a moitié ouverte ne démontrait rien de mon envie.

    Sans que je ne m’y attende je fus a nouveau mise en contact avec le carrelage froid, notre baiser s’éteignit pour qu’il embrasse mon cou, une main sur ma poitrine. Martyr je fus sous lui, mon cou me brûlait sous ses lèvres. Il essaya de formuler une phrase dont je ne compris pas tout mais l’essentiel. Alors je sentis une ascension sur ma peau lente, divine. Il s’occupa alors de ma poitrine, lui infligeant le plus dure traitement qu’il soit. Avec délicatesse l’inconnu se permit de me titiller les tétons de sa bouche téméraire me faisant faire alors un léger crie. Ma voix plaintive résonnait comme hachée a mes oreilles.

    "Hnn…Vous êtes..dur ..avec moi~"


    La fin se cette ascension se termina sur mon Mont de Vénus. La langue se faufila sur mon jardin de plaisir pour avec lenteur passer sur un bourgeon que toute femme possède. Mon gémissement lascif et pourtant fort ne trompa point sur mon état d’esprit, de plus que j’avais une voix naturellement douce, la sonorité prise n’en était plus que sexy. Je ne vous parle même pas de la pose qu’avais pris mon corps sur le carrelage. Le buste courbé vers l’avant, fesses reculées sur le mur, la tête à demi retournée vers le côté.

    Sans que je ne m’en rende compte mes mains c’étaient entremêlés aux fins fils de cheveux qui étaient siens, ils les serraient par moments. Mon souffle était si court, a ce rythme le summum de mon plaisir ne tarderait pas à arriver, cependant je retins comme je pus la fin de ce moment même si je savais que probablement après mes envies ne seraient pas éteintes. Je lui rendrais son plaisir peut importe comment, c’était trop facile. J’espérais simplement qu’il n’entamerait pas trop tôt une suite ? Car si je n’avais le temps de rien je m’en verrais obligée de me venger ensuite !

    "Soyez sur que ma torture sera votre aussi..."

    Menaces, je l'avertissais simplement de la possibilité que je ne lui rende son plaisir tout autant. D'une manière ou d'une autre. Supporter l'idée d'avoir été dans cet état a moi seule ne me paraissait pas acceptable. Oh que non.

HRP : Je suis désolée si je ne suis pas active pour le moment mais tu comprendras que ca viendra dans les prochains posts. J'espère que l'inspiration te viendra tout de même ;)
Au fait tu n'as pas terminé la fin de la phrase de ton dernier post

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Dim 15 Jan - 17:46

[HRP] Pas de soucis de toute façon Milady ne peut pas faire grand chose ^^
Pour la fin du post précédent c'était quelque chose comme : Il sonna aux oreilles d'Heise comme l'ultime preuve qu'elle prenait du plaisir, et un encouragement certain.[/HRP]


Heise était doué, il n'en avait pas réellement conscience, mais ses partenaires tomberaient toutes d'accords à ce sujet. Et ce qu'il savait faire avec ses lèvres et sa langue étaient tout aussi dévastateurs que ses doigts agiles. Et Milady semblait être bien partie pour le découvrir à son tour. Pour son plus grand plaisir.
Heise n'avait pas l'intention de pousser Milady dans le vide et de la regarder chuter du bord de la falaise. Non, comme il lui avait dit, il avait bien l'intention de se jeter dans le vide avec elle. Même s'il est vrai, pour l'instant c'est lui qui tenait les rennes et la sulfureuse gérante du Manoir subissait ses supplices dans de lentes lamentations. Des gémissements de plaisirs qui envahissaient progressivement la pièce, résonnant dans les douches comme une prophétie annonçant une suite encore plus savoureuse. Heise prenait plaisir à en donner, et ça se voyait, c'est d'ailleurs sans doute pour ça que c'était si...orgasmique.

Ses mains étaient finalement tombées de sa poitrine pour venir s'échouer comme une vague d'écume sur le creux de ses reins. Avant de détailler avec envie de galbe de ses fesses, la forçant ainsi à décoller le bassin du mur. Elle glissa une main dans ses cheveux comme si c'était la dernière prise à laquelle elle pouvait se raccrocher. Le dernier espoir de ne pas succomber à ses caresses.
Lentement la langue d'Heise contourner la zone érogène avant de revenir dessus soudainement. Sa langue jouait, se délectant de donner tant de plaisir. Parfois rapidement du bout de la langue, parfois d'une lente lèche dangereusement irrésistible. Il l'emmenait doucement vers l'éruption de son plaisir, et il n'avait pas l'intention de s'arrêter avant cela.
L'eau ruisselait des formes généreuses de la belle au visage de son amant, qui ferma les yeux, tirant les rideaux sur la vue alléchante en contre-plongée de sa partenaire. Il se laissa guider par les gémissements de son amante, qu'elle ne pouvait décidément plus retenir du tout. Et savourait chaque recoin de son jardin d'éden. Torturant tendrement, toujours et encore, la plus belle fleur du verger. Il glissa une main de ses fesses à ses interminables cuisses avant de glisser sa main entre celle-ci juste sous son menton...son majeur n'eut aucun mal à trouver l'entrée du temple de son plaisir. Se glissant lentement comme, hésitant. Puis il se retira, et le scénario se répéta.

Ses doigts et sa langue, rythmèrent une autre mélopée, et comme un chef d'orchestre il guida la belle à passer progressivement de souffle chaud, à des gémissements incontrôlés, avant d'aboutir au final. Qui ne tarda pas. Des...jouissements.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Mar 24 Jan - 17:42

    Il prenait soin de moi on voyait le plaisir qu’il avait à me faire subir cette terrible torture qui se savourait pourtant avec modération. Mon corps, je le sentais fondre de l’intérieur tout entier. Et mes chants douloureux s’exprimaient à présent fréquemment.

    Le malin plaisir de me torturer se faisait sentir, frustrée quand il s’éloignait de mon endroit de plaisir, je resserrais ma prise sur ses cheveux. Le bellâtre inter changeait ses caresses parfois lentes puis parfois rapides mais plus précises. Mon dieux, je ne vous parle pas de mon corps qui se consumait tout entier d’envie de ne faire qu’un avec lui. Ma passion fut presque source de torture sous les gestes de sa langue terriblement tentatrice. Mais pas que tentatrice, il s’en servait comme un roi. Il savait ce qu’il faisait.

    Mon corps était totalement soumis à lui, rien n’aurais pu à ce moment là me détourner de lui. Je gardais mon regard posé sur sa silhouette les paupières à moitié fermées alors que ma bouche laissait un souffle haletant se mêler à la brume chaude qui régnait dans les douches. Une de ses mains qui autre fois était encore sur ma poitrine était descendue auparavant sur mes reins décoller mon bassin du mur. C’est cette même main qui s’aventura dans une caresse entre mes cuisses pour venir s’aventurer en mon jardin secret. La torture finalement devint de plus en plus difficile à supporter, je ne cessais de lâcher des gémissements plaintifs. Les yeux clos, les attentions qu’il avait à mon égard me firent perdre la tête, j’étais totalement ailleurs. Dans le monde du sexe et du désir. Tout ces gestes, tactiles, et autres explorant mon corps… Si bien que je sentis l’orgasme arriver, mes cries lascifs ne se firent pas prier, totalement envoutée je me cambrais avec rapidité. Ma poitrine se soulevait à chaque respiration heurtée, mes mains c’étaient déplacées sur mes hanches pour les agripper se croisant dans une sensuelle position.

    Quand enfin mon corps fut reposé après les soubresauts de désir ardent qui m’avaient submergée, je lui fis un petit sourire satisfait puis lui releva le menton des doigts alors que son corps se releva de lui même toujours près du mien. Ce fut à mon tour de désirer lui faire plaisir, tout autant que lui m’en avait procuré. Mes lèvres vinrent se recoller à son oreille, je m’amusais à passer par plusieurs coups de langue dessus, puis pour changer je pinçais son lob d’oreille entre mes lèvres, ainsi je fis divaguer mes mains vers son pantalon. Assez de cette vue, je voulais voir le reste et surtout pouvoir y glisser mes mains. Elles défièrent son pantalon puis le lui descendirent totalement emportant avec, le reste d’habits qu’il portait. Je collais mon corps sur celui de mon amant. De ma cuisse je vins frotter la sienne, puis avec une lenteur volontaire dirigea mes mains sur ses parties intimes pour me les approprier, je m’appliquai à les caresser alors que mes lèvres parcoururent son torse effleurant puis embrassant des parcelles de peau. Son désir sous mes mains qui bougeaient dans de frottis lents, continuaient avec attention augmentant leur rapidité avec le temps, je suivais selon ses réactions. C’est dans un sourire amusé que je le fis s’asseoir sur un muret bas fait pour se reposer en même temps que l’on se lavait. Je m’immisçais entre ses jambes un sourire coquin collé aux lèvres.

    " A ton tour de subir mon amant "


    A ces mots j’écartais ses jambes de mes mains prête à lui redonner le plaisir qu’il m’avait procuré, enfin pas exactement de la même manière. J'approchais lentement à nouveau de ses parties intimes puis d'une main je repris mes caresses alors que je vins embrasser avec lenteur le fruit de son désir. C'était agréable de procurer du plaisir aux autres et jamais je ne m'en lasserai. Heureuse de faire ce que je faisais, je passais le bout de la langue dessus, remontant vers son bourgeon ou je m'attardais quelques instants.


Ps : navrée si il y a des fautes je n'ai pas encore corrigé !

_________________



Spoiler:
 


Dernière édition par Milady Rosalinda le Sam 4 Fév - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Invité

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Ven 27 Jan - 16:17

Heise s'appliquait t'il tant qu'il avait réussi à lui arracher un orgasme. Non il n'avait pas à se concentrer sur ce qu'il faisait il se laissait simplement guider par son désir et encourager par les gémissements de la belle. Il était à son écoute, doux et gourmand, trois bonnes raisons d'être particulièrement doué. Voilà sans doute pourquoi à chaque coup de langue il faisait tomber une barrière de plus. Et qu'il l'emmenait progressivement et irrémédiablement vers un plaisir qu'elle ne pourrait plus contrôle. Un plaisir qui déborderait de toute part, et qui l'engloutirait pour de bon, sans aucun espoir de survie. Il faut dire qu'il prenait probablement autant de plaisir qu'elle et ça elle devait bien le sentir. Il s'évertuer de danser dangereusement, une lente chorégraphie du bout de la langue, sur le rythme marqué par ses doigts et leurs incessants vas et viens tendre.
Peu à peu il sentit ses frissons de plus en plus fréquent. Elle se cramponnait de plus en plus à ses cheveux dans l'espoir de s'agripper à la raison. Et ses gémissements chantaient un mélopée continue. Pour finalement aboutir à la consécration, lorsqu'elle lâcha une longue plainte jouissant. Cramponnée aux tifs de son tortionnaire elle se cambra dangereusement. Ses muscles se crispant de plaisir. Elle bascula la tête en arrière et hurla son plaisir. Opéra mélodieux aux oreilles d'Heise qui poursuivait sa torture de doux et lent caresse linguale dans les prémices de son intimité. Mais quand le râle de la belle retomba en nuée parmi la brume chaude qui baignait les douches, et que lentement son corps retomba, abattue, contre le carrelage froid. Elle glissa finalement ses doigts fins sous le menton de son amant pour lui redresser le visage. Et comme déplié, Heise suivi le mouvement de son visage pour finalement se redresser lentement. Et venir à nouveau gouter à la douce chaleur tentatrice du corps de la déesse collé tout contre sien.
Mais alors qu'il espérait pouvoir gouter à ses lèvres à nouveau, elle l'esquiva habilement et vint déguster son oreille comme si elle était en chocolat. Mais elle ne resta pas à cette simple dégustation très longtemps. Elle ne tarda pas bientôt à laisser ses mains détailler les courbes sculpté de son torse musclé; Elle avait visiblement l'intention de reprendre les choses en main car ses doigts ne tardèrent pas à descendre dangereusement vers de tout autres reliefs.

Ses doigts agiles se glissèrent sous le tissus de son pantalon et emportèrent avec eux ce bout de tissus, dernier rempart de son intimité. Libérant son sexe de son carcan, et dès qu'il fut libéré de son insupportable étreinte celui-ci pointa fièrement. Les doigts inquisiteurs de la belle déesse s'enroulèrent alors lentement autour de sa fière lance. Elle avait les mains incroyablement douces et elle ne se fit pas prier pour lui faire quelques lentes caresses qui arrachèrent quelques soupires inavoués au beau Heise. Elle le dit doucement reculé. Heise enjamba ainsi les vestige vestimentaire de sa pudeur. Désormais entièrement nu il fit quelques pas en arrière avant que ses talons ne vienne buter contre une murette en carrelage. Sur laquelle elle le poussa à s'asseoir.
Elle se glissa alors entre ses cuisses tombant à genoux devant lui. Une déesse à genoux devant un pauvre mortel. Et il eut à peine le temps de comprendre qu'elle lui annonçait que c'était à son tour, qu'elle saisissait à nouveau le totem du plaisir de son amant, d'une main tendre et gourmande. Heise se cramponna au rebord du muret juste à temps avant qu'elle ne plonge son visage vers le fruit brulant de son désir. Lorsque ses lèvres entrèrent en contact avec la peau fine de sa verge Heise cru qu'il allait succomber. Il faut dire qu'il appréciait vraiment les fellations, presque plus que tous le reste. C'était une torture à laquelle il était particulièrement sensible et qui le rendait fou de plaisir. De la même manière que son hôte avant lui, il sentit ses dernières défenses défaillirent sans qu'il ne puisse rien n'y faire.
La langue corail de la dangereuse séductrice remonta lentement de la base de sa verge, lente dégustation gourmande. Une ascension qui la mena vers le sommet de la sensibilité. Heise laissa échapper un gémissement quand elle glissa le fruit rose entre ses lèvres. La voir ainsi gouter à son intimité comme on dévorer un glace, c'était … tout simplement divin.
Il glissa une main dans ses cheveux l'incitant à continuer....surtout ne pas s'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
Admin
avatar


Messages : 21
Date d'inscription : 24/09/2011
Localisation : Qui sait.....ou je suis

Feuille du Joueur
Expérience en matière de séduction:
19/20  (19/20)
Fanstasmes: Que tout les hommes lui obéissent
But: Écraser cette société
MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis] Sam 4 Fév - 16:56

    Mon amant émit un doux son, un superbe gémissement qui ne manqua pas de m'exciter et de m'encourager à continuer mes caresses. Rien n'aurai pu me plaire plus que de le voir dans le même état que moi le moment précédent. Sa main se faufilait entre mes cheveux blonds comme pour m'encourager elle aussi. Je sentis bien son plaisir augmenter alors que l'intensité de mes gestes elle prenait de l'ampleur. C'est avec bon cœur que je m'appliquais à la tâche repassant la langue encore et encore sur le bourgeon prisonnier de mes lèvres. Lentement pour mieux le gouter je l'attirais plus loin dans ma bouche dans une succion lente mais passionnée. C'est pour lui répondre d'ailleurs que je gémis avec lui volontairement. Il me semblait prendre son pieds, mais le mieux de tout cela fut son expression entre souffrance et torture. Tout comme la mienne mais dans une version virile et masculine, ce qui me plaisait énormément. Les succions devinrent de plus en plus prononcées lui en demandant toujours plus.

    Mes mains passèrent sur ses deux trésors pour en prendre soin elles aussi, ils n'étaient pas à négliger. Avec le temps je finis par déplacer ma langue pour revenir sur la chaude peau de sa virilité. Cette chaude peau à la douceur inavouée d'un nouveau né. Avec une lassitude feinte je revins vers son bourgeon pour le faire glisser entre mes lèvres une fois de plus. Mais avec ne seule différence. Je ne le fis que glisser à moitié entre mes lèvres. Je le laissais m'échapper des lèvres pour à nouveau le faire glisser à moitié, plusieurs fois de suite.

    Finalement je mis fin à cette délicate torture et glissa sa virilité entièrement entres mes lèvres pour mieux savourer et assouvir ses envies. J'entamais alors un mouvement de balancier de la bouche, je savais que cela lui ferai du bien et ne me genait pas pressant lentement ses deux trésors entre mes mains. Je mis plus de convictions dans mes gestes de plus en plus précis, mes mouvements de lèvres s'accéléraient peu à peu laissant ma langue passer sous le membre en même temps. Son désir augmentait à présent résonnant comme magnifique à mes oreilles, j'aimais entendre son souffle heurté tout comme ses expressions marquées. Les muscles de son ventre brillant par l'eau qui s'en écoulait.

    Tiendrait-t-il longtemps ? J'en doute fortement et je n'arrêterais pas bien au contraire, sa virilité allait de plus en plus loin dans ma bouche jusque l'entrée de ma gorge. J'avais beaucoup de plaisir à faire ce que je faisais oui mais ses réactions m'intéressaient au plus haut point, tout comme sa résistance à mes gestes dévoués.

_________________



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rivershire.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis]

Revenir en haut Aller en bas

Petite douche matinale forcée, attention aux souris qui traînent [ Pv : Heise Ryvers][Public avertis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rivershire World :: Douches communes~-
Sauter vers: